info

Combattre l’envie de sucre avec des armes efficaces

L’activation répétée du système de récompense dans le cerveau l’amène à s’adapter et à renouveler sa demande, toujours un peu plus forte, ce qui conduit à l’addiction.

supprimer l'envie de sucre

Le sucre est une drogue. C’est l’un des aliments les plus addictifs connus à ce jour. Un excès de sucre (plus de 50g par jour) modifie l’humeur, altère le système cérébral, transforme nos comportements et crée une forte dépendance. Or la consommation de sucre est l’une des premières causes d’obésité, de diabète, de pathologies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. 

Comment devient-on accro ?

Qui n’a pas craqué pour un sachet de Haribo, un paquet de Fingers ou une mousse au chocolat ? Notre cerveau semble continuellement demander du sucre.

Quand nous mangeons sucré, le système de récompense du cerveau (ou système de dopamine mésolimbique) est activé. La sensation de plaisir se déclenche. L’activation répétée du système de récompense dans le cerveau l’amène à s’adapter et à renouveler sa demande, toujours un peu plus forte, ce qui conduit à l’addiction.

Dans notre corps le sucre a une alliée, l’insuline, qui lui ouvre l’accès à nos cellules. Le mécanisme est simple : quand on mange trop de sucre, on fabrique plus d’insuline, notre taux de sucre chute et il nous faut en consommer de nouveau pour tenir le coup.

Les effets du sucre sur le cerveau

Une surconsommation de produits sucrés (comme les sodas), accélère le vieillissement du cerveau et le déclin cognitif. Quels sont les effets néfastes les plus connus ?

  • Une envie irrépressible : trop souvent stimulée, la production de dopamine, l’hormone du plaisir, provoque une perte de contrôle, des envies incontrôlables et une plus grande tolérance au sucre.
  • Une humeur changeante : de l’irritabilité, de la fatigue et même une tendance à l’anxiété ou à la dépression.
  • Une baisse de mémoire : les changements induits par le sucre dans l’hippocampe (un des centres de la mémoire) sont une réduction des neurones indispensables pour coder les souvenirs, et une augmentation des substances chimiques liées à l’inflammation.
  • Des risques de maladies neuro-dégénératives : des taux de sucre élevés dans le sang seraient liés à des risques de développer des maladies comme Alzheimer.

Pour réduire son addiction, il faut adopter une alimentation plus naturelle

  • Diminuer progressivement les apports en glucides simples tels que sodas, bonbons, biscuits, céréales raffinées).
  • Remplacer un dessert trop sucré par un yaourt de chèvre ou de brebis parfumé.
  • A la place du sucre blanc, prendre du sucre de coco ou du sucre de canne non raffiné, leur index glycémique est moins élevé.
  • Ne pas consommer de produits light ou de faux sucre (aspartame) qui envoient une réponse similaire au sucre et confortent l’addiction et autorise le stockage
  • Identifier et noter par écrit les facteurs qui créent un demande fort : stress, fatigue, ennui…le sucre est un aliment doudou.

Les plantes, des solutions à portée de main

-Le Gymnéma Sylvestris, plante utilisée en médecine ayurvédique, permet de réguler la sécrétion d’insuline et d’améliorer le fonctionnement du pancréas. D’où une absorption de sucre bien moindre.

On peut prendre 2 gélules avant les repas (ou avant les moments de grignotage). Ou bien vider les gélules dans un peu d’eau ou un jus de fruit, ce qui aura pour effet de neutraliser momentanément le goût du sucre.

Quand on mastique des feuilles de Gymnéma sylvestris, la langue est incapable de ressentir la saveur douce du sucré pendant environ une heure.

Cet effet est à l’origine du nom Hindi de cette plante, « gurmar », qui signifie « destructeur du sucré ». Les médecins ayurvédiques en ont conclu que, si cette plante neutralisait l’effet du sucre sur la langue, elle pourrait avoir un effet identique dans l’organisme.

-Le chrome est un oligo-élément intéressant dans la lutte contre le sucre car il joue un rôle dans la régulation de la fonction pancréatique et dans le métabolisme des sucres. Il permet donc de réguler le taux de sucre dans le sang en régulant le taux d’insuline. On le trouve sous forme d’ampoules, de comprimés et de gélules.

A lire:

Pourquoi aimons-nous tant le sucre ?

Et si on sucrait l’aspartame ? 

Le gymnema sylvestris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :